2014-15    

'VON FEUER ZU WASSER'
Voir la vidéo  
La vidéo évoque la douleur de la rupture. 'Von Feuer zu Wasser' ('du feu à l'eau') est une métaphore des adieux, le passage de la douleur de l'abandon (l'enfer / feu) à l'acceptation de la séparation (flux de la vie / eau).

2009-10    

'WHITE STRING'
Voir la vidéo  
Travail en collaboration avec Gaël Guyon.

'TROUBLÉE'
(Tsunami)

Voir la vidéo

Dans la ligne des vidéos précédents, 'Troublée'(Tsunami) exprime, par des images traitées tels des souvenirs flous et décolorés, les paradoxes d’une expérience émotionnel intime, métaphore du trouble mentale. La vision du monde extérieur est donc déformée et mélangée à l’émotion personnelle.


2008  

‘DESENCUENTROS’
Voir la vidéo 

‘Desencuentros’ est le premier travail de collaboration des artistes Anton et Carmen Arrabal, dont les oeuvres personnelles explorent toutes deux la question de la représentation du corps.
Tourné aux Frigos du XIIe arrondissement de Paris, réalisé et produit conjointement, ‘Desencuentros’ est une métaphore de la solitude, à travers deux personnages qui évoluent dans le même espace sans jamais se rencontrer.
La vidéo se présent en bi-cannal sur deux écrans plats mises à coté l’une de l’autre. Il s’agit de deux DVD synchronisés qui tournent en boucle.

2006-07  

  SÉRIE ‘EMOTIONS’  
     
‘ENGLOUTIE’
Voir la vidéo
‘IN-COMMUNICATION’
Voir la vidéo
‘MER DE LARMES’
Voir la vidéo
‘DIVINO TORMENTO ’
Voir la vidéo
'INCONTINENCIA'
Voir la vidéo

‘Emotions’ est une série de vidéos et de photographies réalisées entre 2006 et 2007.

Les cinq vidéos de cette proposition sont : ‘Engloutie’, ‘In-communication’, ‘Mer de larmes’, ‘Divino tormento’ (Divin tourment) et 'Incontinencia' (Incontinence').

La série évoque la complexité des émotions, s’intéressant en particulier au contraste issu de la confrontation de l’expérience personnelle, intime et mentale, avec les relations affectives nouées sur le terrain virtuel des nouveaux médias tels que le web, les sms, les « chats » … relations souvent privées de tout contact physique ou expérience corporelle réelle. Pourtant les émotions ne changent pas ; la passion, la douleur, la solitude, …, continuent à s’exprimer en tant que sentiments humains universels.

Les vidéos transmettent plastiquement la texture des émotions grâce à la superposition des différentes séquences en couches translucides, comme une métaphore de la diversité des sentiments qui composent l’émotion, et grâce à l’association d’images symboliques simples présentes dans l’inconscient collectif (marguerite-doute, eau-larmes, feu-passion, ciel-extase, enfer-douleur …)


Télécharger la présentation en pdf

 

‘PENELOPE PSYCHO’
Voir la vidéo

‘Penelope psycho’ a été réalisée en juillet 2006, lors d’un atelier d’été orchestré par les vidéo-artistes italiens MASBEDO et produit par INICIARTE (Consejeria de Cultura de la Junta de Andalucia).

‘Penelope psycho’ explore les conflits du ‘moi’ féminin.
Par le biais d’une métaphore contemporaine distendue du mythe de Pénélope, deux représentations s’opposent : celle qui ‘tisse’, ou l’éternel idéal passif de celle qui attend infiniment, et celle qui ‘défait’, se laissant gouverner par ses pulsions. C’est une lutte avec ‘l’autre’ dans une tentative squizophrènique de vivre cette dualité.


2005  

'BIEN DANS MA PEAU'
Voir la vidéo

‘Bien dans ma peau’ aborde les stéréotypes de la représentation féminine à travers la publicité et l’influence de celle-ci dans le rapport de la femme avec son corps.
Le film est composé de plans fixes (photographies de panneaux publicitaires prises dans l’espace public), de courtes séquences vidéo de publicités télé et d’autres scènes filmées par l’artiste.
Il est construit de multiples suites, toutes structurées selon le même schéma : 10 photographies représentant l’idéal publicitaire-social féminin, 2 photographies de messages dédiés au corps et une séquence (noir & blanc, teintée en rose) qui nous renvoie à la souffrance des femmes désireuses d’atteindre les canons de beauté imposés.
Près de 300 photographies, toutes prises en 2005, nous donnent une idée de la dimension sociale de cette représentation du corps féminin dictée par le système.

2004  

'FEMMES DES RUES'
la femme-produit.

DVD, couleur, stéréo, 6’34’’
Photos & séquences vidéo : Carmen Arrabal
Music : LZD
Réalisation & Montage : Carmen Arrabal, Paris 2004

'Femmes des rues' construit son récit à travers l’accumulation d’images de panneaux publicitaires qui envahissent notre environnement quotidien.
En suivant le même processus de multiplication et répétition que dans les vidéos précédentes, les images modifient notre perception de ce paysage familier, pour nous révéler un système totalitaire omniprésent de production de valeurs identitaires et mettent en question le statut de la femme au sein de la Cité.

Télécharger la présentation en pdf 


  SÉRIE ‘MULTITUDE’  
   
'MULTITUDE #1'

DVD, couleur, stéréo, 7’17''
Photos : Carmen Arrabal avec la participation d’Isabelle Garbo
Music : LZD
Réalisation & Montage : Carmen Arrabal, Paris 2004

A travers le binôme multiplicité-unité se construit la chorégraphie chaotique des consommables qui nous envahissent.
Sollicités par les images, les messages, les couleurs, les variations infinies dictées par le marché, nos sens deviennent saturés ou blasés par l’ampleur de l’invasion.
L’espace public comme le domaine privé sont la scène de ce débordement.
Cette diversité mutante, symbole d’évolution, révèle, paradoxalement, l’angoisse de l’individu : les infinis produits qui nous entourent nous évoquent aussi une certaine dissolution de l’identité…
La vidéo est composée d’une centaine d’images de produits divers : alimentaire, cosmétique, médical, bâtiment, électroménager, informatique…

 
'MULTITUDE #2'

DVD, couleur, stéréo, 6’12''
Photos : Carmen Arrabal avec la participation d’Isabelle Garbo ( photos déchetterie ), Sylvie Colin ( photos gâteaux ) et Claire Mineur (photos Tokyo )
Music : LZD
Réalisation & Montage : Carmen Arrabal, Paris 2004

La vidéo est construite en 10 séquences. Chaque séquence comporte 11 images fixes de consommables défilant à une vitesse de 1 image par seconde. A la fin de chaque cycle les images reviennent en arrière démultipliées en deux temps. Dans la dernière séquence les photos s’affichent en relation les unes avec les autres, dans un dialogue paradoxal.
Le fil conducteur des images : la multiplicité-unité à travers les consommables.
Leur point commun : représenter un produit quelconque multiplié en quantité

 
'MULTITUDE #3'

DVD, couleur, stéréo, 6’51''
Photos : Carmen Arrabal avec la participation d’Isabelle Garbo ( photos mannequins ) et Pino Arrabal ( photo ‘pénitents’ )
Music : LZD
Réalisation & Montage : Carmen Arrabal, Paris 2004

Sous-titrée 'le corps-produit', MULTITUDE #3 est composée exclusivement de diverses représentations du corps et de produits qui lui sont dédiés.


2002  

'MUTATION'

AVI, couleur, stéréo, 4’
Photos : Carmen Arrabal
Personnage mutant : Isabelle Garbo
Music : LZD
Réalisation & Montage : Carmen Arrabal, Paris 2002

Entre ordre et chaos, ce jeu de rôles orchestré par les formes mutantes des tableaux, ne cesse d’évoluer, ponctué de photos représentant les identités multiples confuses et frénétiques d’un même personnage, cette fois un mutant humain …
Isabelle Garbo, personnage mutant en elle-même, dont on ne connaît pas l’identité réelle, se prête avec enthousiasme au jeu de multiplicité : Garbo, Roberta, Nikita Nippone ... et autres identités de X, muse et protagoniste d’une petite histoire sur l’expression de la schizophrénie ambiante …
De courte durée, le morceau de LZD music est conçu pour passer en boucle, renforçant ainsi le caractère obsessif de l’animation, générant un certain sentiment d’angoisse.